11
Juillet
2017
|
09:00
Europe/Amsterdam

La sous-performance informatique au sein des entreprises (EMEA) se traduit par une perte annuelle de productivité de 19 milliards d’euros

Résumé

L’étude demandée par Epson a mis en évidence une série d’insuffisances dans la manière dont les technologies informatique et d’impression sont gérées et utilisées au sein des entreprises dans plusieurs parties de la zone EMEA.

  • 9,7 milliards d’euros de cette perte est imputable aux imprimantes
  • Plus de la moitié des parcs d’imprimantes sont toujours constitués d’imprimantes laser, ce qui indique que les entreprises passent à côté d’opportunités significatives offertes par la technologie jet d’encre (maintenance réduite et gains de productivité) 
  • Les employés parcourent en moyenne 263 mètres par jour pour récupérer des impressions
  • Les parcs d’imprimantes centralisés sont présents, mais l’efficacité pourrait être améliorée via des modèles distribués et l’adoption de services MPS

L’étude demandée par Epson a mis en évidence une série d’insuffisances dans la manière dont les technologies informatique et d’impression sont gérées et utilisées au sein des entreprises dans plusieurs parties de la zone EMEA. Les résultats indiquent que plus d’une semaine de travail par an et par employé est perdue à cause de défaillances des systèmes et matériels informatiques, ce qui représente une perte en productivité sur un an de 19 milliards d’euros. Plus de la moitié de ce coût est imputable aux imprimantes, responsables d’une perte totale de 9,7 milliards d’euros.

Toutefois, tandis que les personnes interrogées indiquent que les temps d’arrêt des imprimantes sont responsables d’une perte de temps de 8,5 minutes en moyenne par jour, les imprimantes continuent de jouer un rôle essentiel dans l’efficacité et la productivité au bureau. Les personnes interrogées estiment par ailleurs que la productivité diminuerait de 21 % en moyenne si les imprimantes étaient supprimées. De même, 88 % déclarent que l’impression est importante pour leur poste. À cette fin, les entreprises auraient beaucoup à gagner en analysant leurs parcs d’imprimantes, car, comme le suggèrent ces résultats, bon nombre d’entreprises n’ont pas mis en place les meilleures pratiques ou technologies d’impression. Et avec plus de la moitié des parcs d’imprimantes professionnelles de la zone EMEA toujours constitués d’imprimantes laser, nombreuses sont celles qui passent à côté d’améliorations substantielles en matière de gains financiers, de productivité et de maintenance, offertes par la technologie jet d’encre professionnel.

« Lorsque vous considérez les économies et les avantages écologiques avérés qu’offre la technologie jet d’encre, il n’est pas étonnant qu’elle pose une grave menace à la prédominance du laser », déclare Inge Bruffaerts, Channel Marketing Manager chez Epson Belgique. « Mais de nombreuses entreprises passent encore à côté de ces opportunités, probablement en raison des parcs d’imprimantes hérités ou d’un manque de compréhension de la technologie jet d’encre. Notre étude démontre que seulement la moitié (50 %) des entreprises mettent en œuvre de nouvelles solutions informatiques dans le cadre d’une décision stratégique, ce qui laisse à penser que les 50 % d’entreprises restantes ne réalisent pas encore l’impact positif que peuvent avoir des technologies appropriées sur leurs performances ou leur chiffre d’affaires. Par exemple, nos imprimantes Replaceable Ink Pack System (RIPS) peuvent réduire les problèmes de maintenance dans une proportion pouvant atteindre 100 % par rapport aux produits laser. »

En plus des problèmes de maintenance et de temps d’arrêt, il existe un coût temporel lié à la distribution des imprimantes parmi les employés, qui doivent parcourir en moyenne 9,4 mètres pour atteindre l’imprimante la plus proche, ce qui suggère que de nombreuses entreprises fonctionnent toujours selon le modèle traditionnel du parc d’impression centralisé. Cette distance n’est pas négligeable lorsque l’on sait que les personnes interrogées impriment en moyenne 14 documents par jour. Il s’agit d’un problème qui peut être résolu facilement en utilisant un modèle de parc d’imprimantes plus localisé.

« Le modèle d’impression centralisé n’est pas idéal pour toutes les entreprises et présente des limites évidentes », poursuit Inge Bruffaerts. « Les espaces de travail modernes et les groupes de travail plus petits sont plus adaptés à la polyvalence qu’offrent les modèles d’impression localisés, car ils éliminent les frustrations et les contraintes de temps associées à la nécessité de quitter son espace de travail pour aller récupérer des impressions. Tous ces facteurs ont des répercussions sur la motivation des employés et, par extension, sur l’efficacité et la productivité de l’entreprise, ce qui signifie que de petites modifications apportées au type d’imprimantes et à la structure du parc peuvent avoir des répercussions bénéfiques considérables sur le chiffre d’affaires. »

En fait, Epson a développé ses imprimantes RIPS pour permettre aux entreprises de tirer parti à la fois des avantages offerts par un parc d’imprimantes localisé et des coûts prévisibles offerts par un modèle centralisé. Cela vient s’ajouter à la réduction des coûts et aux avantages écologiques que le jet d’encre professionnel offre, à savoir une réduction des coûts d’impression de 50 % par rapport aux imprimantes laser, ainsi qu’une réduction de la consommation électrique et de la production de déchets pouvant atteindre 96 % et 94 % respectivement. Et lorsque l’accès aux imprimantes se fait via des services MPS, les entreprises peuvent tirer parti d’un meilleur contrôle de leurs volumes et de leurs coûts d’impression.

Texte standard

À propos d’Epson

Epson est une multinationale du secteur technologique qui s’engage à apporter des solutions innovantes et à dépasser les attentes des clients en matière d’impression, de communication visuelle, de qualité de vie et de fabrication. La gamme des produits Epson s’étend des imprimantes jet d’encre, des systèmes d’impression et des projecteurs 3LCD aux robots industriels, aux lunettes multimédia connectées et aux systèmes de détection. Elle s’appuie sur des technologies originales compactes, peu consommatrices d’énergie et de haute précision.

Conduit par sa maison-mère Seiko Epson Corporation basée au Japon, le groupe Epson emploie près de 72.000 salariés dans son réseau mondial de 88 entités. Il est fier de sa contribution envers la vie locale sur ses sites d’implantation et de ses efforts continus pour réduire l’impact sur l’environnement.

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site :http://global.epson.com/

À propos d’Epson Europe

Epson Europe B.V., dont les bureaux se situent à Amsterdam, est le siège social régional du groupe pour l'Europe, Moyen-Orient, Russie et Afrique. S'appuyant sur une main d'œuvre de 1 750 salariés, Epson Europe a réalisé 1 668 millions d'euros de ventes pour l'exercice fiscal 2016.

http://www.epson.eu

Vision environnementale 2050

http://eco.epson.com

À propos de l’étude

L’étude a été réalisée en ligne par Coleman Parks entre octobre 2016 et janvier 2017.

Profil du public : TPE-PME (10 à 250 employés). Employés qui utilisent des imprimantes régulièrement (au moins une fois par semaine)

2 400 entretiens au total. 

Entretiens réalisés auprès de cols blancs travaillant dans des bureaux en République tchèque, en Slovaquie, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie, en Belgique, au Danemark, en Finlande, aux Pays-Bas, en Norvège, en Suède, en Afrique du Sud, en Israël et en Grèce.

Un total de n = 2 400 cols blancs ont répondu à l’enquête à ce jour. La répartition des sondés dans chaque pays est la suivante : République tchèque (250), Slovaquie (250), Pologne (200), Hongrie (200), Roumanie (100), Belgique (200), Danemark (100), Finlande (100), Pays-Bas (200), Norvège (100), Suède (200), Afrique du Sud (200), Israël (200), Grèce (100).

Veuillez noter que la convention standard d’arrondissement a été appliquée et par conséquent, le total peut ne pas correspondre à 100 %.