30
Août
2017
|
09:23
Europe/Amsterdam

Le salarié belge, heureux en dépit d’une moyenne de 5,5 d’heures sup’ hebdomadaires

Une nouvelle étude d’Epson révèle que 82 % des employés belges apprécient leur travail et leur lieu de travail, et que 78 % estiment que leur équilibre entre vie professionnelle et privée est convenable. Et cela en dépit du fait que la majorité (66 %) effectuent en moyenne 5,5 heures supplémentaires chaque semaine, dont un tiers (30 %) n’est pas rémunéré. 

Ces heures supplémentaires sont le résultat d’un mélange de pressions liées à la charge de travail et à des activités supplémentaires facultatives. Une proportion remarquable de 39 % des employés admet qu’il n’y a « tout simplement pas suffisamment d’heures de travail pour mener à bien leur tâche » et la même proportion (38 %) déclare que d’autres exigences liées au travail, telles que des réunions, des créations de rapports et des tâches administratives, viennent s’ajouter à leur activité principale. Toutefois, les conclusions révèlent également que les heures supplémentaires représentent un temps mis à profit pour optimiser leurs performances, au cours duquel les employés choisissent de consulter leurs e-mails non lus (38 %), d’analyser les tâches terminées ou à venir (36 %) et de se documenter pour améliorer leur compréhension et leurs compétences professionnelles (32 %).

L’étude suggère également que les heures supplémentaires permettent de rendre le lieu de travail plus convivial pendant les heures de bureau, car 31 % des personnes interrogées admettent apprécier pouvoir dialoguer et sympathiser au bureau et utiliser les heures supplémentaires pour finir leur travail. Cela se trouve confirmé par le fait que 82 % des employés déclarent que les interactions sociales sur le lieu de travail sont importantes à leurs yeux. 

« La satisfaction et la stimulation des employés sur le lieu de travail sont des composantes économiques essentielles qui ne devraient pas être négligées dans le contexte professionnel concurrentiel d’aujourd’hui », a déclaré Inge Bruffaerts, Channel Marketing Manager chez Epson Belgique. « Les entreprises peuvent faire toujours plus afin d’encourager une culture de travail positive et améliorer le bien-être de leurs employés. Cette étude offre un instantané de la gestion du temps, des pressions et des priorités de la main d’œuvre d’aujourd’hui. » 

À propos de l’étude

L’étude a été réalisée en ligne par Coleman Parks entre octobre 2016 et janvier 2017. Profil du public : TPE-PME (10 à 250 employés). Employés qui utilisent des imprimantes régulièrement (au moins une fois par semaine). 2 400 entretiens au total. 

Entretiens réalisés auprès de cols blancs travaillant dans des bureaux en République tchèque, en Slovaquie, en Pologne, en Hongrie, en Roumanie, en Belgique, au Danemark, en Finlande, aux Pays-Bas, en Norvège, en Suède, en Afrique du Sud, en Israël et en Grèce.

Un total de n = 2 400 cols blancs ont répondu à l’enquête à ce jour. La répartition des sondés dans chaque pays est la suivante : République tchèque (250), Slovaquie (250), Pologne (200), Hongrie (200), Roumanie (100), Belgique (200), Danemark (100), Finlande (100), Pays-Bas (200), Norvège (100), Suède (200), Afrique du Sud (200), Israël (200), Grèce (100).

Veuillez noter que la convention standard d’arrondissement a été appliquée et par conséquent, le total peut ne pas correspondre à 100 %.